May 272015
 

Les 22 et 23 mai dernier, à l’Auberge du Couvent de Saint-Casimir, vingt-trois des vingt-huit petits-fils et petites-filles de Philias Douville et de Marie Guertin ont remonté le fil du temps et vécu des moments de pur bonheur.

Qui aurait osé entrevoir un tel succès lorsque, de ses lointaines terres de l’Ouest canadien (…), ma soeur Louise a lancé à la mi-mars l’idée d’une mini-rencontre des Douville, histoire de fêter son anniversaire de belle manière! Pourtant, les signes précurseurs étaient bien là : dès les premiers contacts avec les cousins-cousines, elle et moi avons senti comme une grande bouffée d’excitation.  La réaction a été unanime et spontanée : quelle merveilleuse idée de se revoir dans des circonstances joyeuses! Ne restait plus qu’à organiser la fête.

En prélude à la rencontre, les mordus de golf s’étaient donné rendez-vous dès l’après-midi du 22 au Club de golf de Saint-Alban, à quelques kilomètres de Saint-Casimir. René, André, Pierre et sa conjointe Johanne auraient, semble-t-il, fait fi de la froidure et aisément renoué le fil du temps.

Pendant ce temps à l’Auberge, les premiers cousins-cousines se pointaient les uns après les autres. Yvan et Marthe, Doris et Raymond, Denise, Louise, Jocelyne et Bernard, Célyne (à André), Martine et Rémi, Jocelyn et Suzanne. Sans oublier l’oncle Gaston, seul descendant direct de Philias encore parmi nous, accompagné de sa conjointe Mariette. Chaque arrivée ponctuée de rires et d’embrassades à n’en plus finir! Souper à la bonne franquette arrosé de belle façon, il n’en fallait pas plus pour alimenter la conversation et faire jaillir les souvenirs…

Le matin du 23, les autres cousins-cousines ont joint la fête : Michel et Viviane, Danyelle, Diane et tante Jeannine, Sylvie, Josée et Daniel, Christine et Régis, Gérald et Johanne, Stéphane et Lyne, Alain et Linda,  Robert et Jeongsoon Lee, Yves et Chantal, Jean-Jacques et Line, Bernard et Chantale. Les embrassades ont recommencé de plus belle, même si, dans certains cas, on ne s’était jamais vus! Qu’importe, les liens du sang ne mentent pas…

Les plus en forme sont partis en pèlerinage au village : quelques moments de recueillement au cimetière pour saluer les ancêtres, une visite guidée de la magnifique église de Saint-Casimir et, enfin, une promenade à pied, à queue leu leu dans le village jusqu’à la maison familiale de Philias. Il paraît que certains cousins ont créé tout un émoi parmi les occupants de la maison, lorsqu’ils se sont hasardés jusqu’à la cour arrière pour revoir le vieux chêne qui, cinquante et même soixante ans plus tôt, avait été témoin de joyeux piques-niques les fins d’après-midi d’été. À propos, qui ne se rappelle pas la limonade de grand-maman?

Retour à l’Auberge pour le buffet réunissant les quarante cousins-cousines et conjoints, de même que l’oncle et la tante. Deux invitées virtuelles surprises se sont tour à tour jointes à la fête : la tante Georgette et, de sa lointaine Floride, la cousine Johanne. La tablette a fait le tour de la salle à deux reprises et les bisous virtuels ont fait office d’embrassades.

Après le buffet, on a sonné le rassemblement devant l’Auberge pour une photo-souvenir des purs, photo qui témoignera de ces joyeuses retrouvailles. Un peu plus tard, mis à part quelques irréductibles qui sont restés jusqu’au lendemain matin, la plupart ont repris le chemin de leur chez-soi.

Que de beaux moments nous avons passés tous ensemble! Merci encore, Louise, pour cette folle idée. Aux prochaines retrouvailles… que nous espérons pas trop lointaines.

D’ici là, chers cousins-cousines, rien ne nous empêche plus de rester en contact. Pourquoi ne pas commencer maintenant en partageant nos impressions sur la rencontre de Saint-Casimir? Contrairement à Louise, je ne promets pas de prix à qui se risquera le premier ou la première. Je compte sur votre spontanéité, votre goût du partage (et sur votre grande gueule…)

Bisous à tous mes cousins-cousines Douville et Viens.

Jocelyne

  3 Responses to “Une rencontre magique à Saint-Casimir!”

  1. Je suis rentrée chez-moi tellement stimulée par cette rencontre que j’ai pensé qu’il valait mieux attendre un peu avant de partager mes impressions! Tant de choses ont contribué à faire de cette rencontre un évènement aussi spécial…

    Revoir tous les enfants de Guy après si longtemps ramène à la mémoire les bons souvenirs des 2 ans que j’ai vécus avec la famille… Rencontrer comme pour une première fois des cousins maintenant adultes avec qui j’aurais voulu de plus longues conversations… Être témoin du bonheur de tante Georgette à se joindre à nous, même si c’était juste virtuellement… Reconnaître dans les cousins adultes un trait, un rire, une manière de parler qui me rappelle leurs parents… Ressentir la gratitude évidemment sincère de tous les participants pour l’organisation de la rencontre… Me faire chanter bonne fête – bilingue en plus… etc… etc… etc…

    J’ai maintenant au moins une douzaine de raisons de plus pour revenir au Québec plus souvent. L’année prochaine sûrement. On s’en reparle,

    Louise

    • Cetait une idee geniale cette reunion! J’ai ete tellement contente de pouvoir revoir tout le monde, meme si c’etait virtuellement… J’espere vous voir en chair et en os tres bientot, au moins ceux et celles qui viennent en Floride! Et pour ce qui est de la prochaine reunion, je compte bien etre la cette fois! On reste en contact,

      Johanne xoxo

  2. C’est un ti-peu gênant d’écrire au bas d’un article comme celui de Jocelyne, mais je m’essaye pareil…

    J’ai énormément apprécié cette fin de semaine “magique”. J’ai plusieurs fois été littéralement envouté par des conversations de cousins-cousines jusqu’alors pratiquement inconnus. M’enfin.

    A la revoyure,

    André